"Son sourire aujourd'hui me donne envie de découvrir le monde. Elle oublie, je le vois, l'échéance des trois jours. Elle oublie que le temps est compté, elle oublie l'ombre et son murmure.
Il fait doux, Nice ouvre ses cadeaux. Il n'y a personne dans les rues. Je marche, enveloppée dans un caban trop large. Je ne pense qu'à ma mère. Je sais que la parenthèse se referme sur nous. Ma promenade, au gré du vent, au gré de rien, me conduit dans un joli jardin. Je m'assieds sur un banc, déboutonne mon manteau. Je respire. Trois pastels et mon carnet vont immortaliser le bleu, le vert et l'ocre. 
C'est alors que je remarque cet homme. Il est là, tout près, assis sur un banc. Il me regarde. Il se lève. Vient vers moi."

le sommeil le plus doux

C'est un roman très court, le sixième d'Anne Goscinny, la fille de René Goscinny.
Très court mais intense, qui raconte comment Jeanne accompagne sa mère, atteinte d'un cancer en phase terminale, mourir dans sa ville natale, Nice. La maladie de sa mère la hante ; elle ne semble vivre qu'à travers son calvaire et sa souffrance. 
La matin de Noël, alors qu'elle laisse sa mère et sa grand-mère pour s'échapper dans les rues de Nice, elle rencontre un homme, plus âgé qu'elle. Sa vie en sera boulversée.
J'ai été séduite par ce récit tendre et dur à la fois, aux phrases brèves et dépourvues de mots inutiles. 
Anne Goscinny nous laisse entrer avec délicatesse et pudeur dans une intimité, profondémment marquée par la mort, la mélancolie mais aussi l'amour.
Une très belle lecture. 
L'auteur :
Romancière et critique littéraire, Anne Goscinny a publié plusieurs livres chez Grasset, Le Bureau des solitudes (2002), Le Voleur de mère (2004), Le Père éternel (2006, prix de la Wizo), Le Banc des soupirs (2011) et, chez NIL, Le bruit des clefs (2012).
Infos :
Le sommeil le plus doux - Anne Goscinny (Grasset)
Parution : 13 avril 2016
144 pages
13,50 euros